- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

27 janvier 2016

Phobos de Victor Dixen, bienvenue sur la chaîne Genesis!

 
Phobos ~ Tome 1 ~ Victor Dixen 
Editions Robert Laffon (Collection R) - 433 pages - Science-fiction/Jeunesse
 
"Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter."
 
****
 
Je ne pense pas innover en vous présentant ce livre que l'on voit un peu partout en ce moment. Que vous l'ayez lu ou non, la blogosphère connaît Phobos. J'ai vu beaucoup d'engouement autour de cette saga chez les blogueuses que je suis mais j'ai toujours voulus, de mon côté, mettre un peu de distance entre la sortie du livre et ma lecture, pour ne pas être influencer par les avis divers et être finalement déçu. C'est finalement Galléane qui m'a donné envie de me lancer lors du Weekly Book Color Challenge et j'ai passé un très bon moment avec ce livre.  J'accumule les très bonnes découvertes ces temps-ci et je suis contente de pouvoir compter Phobos parmi celles-ci. J'attends avec impatience de pouvoir lire la suite et découvrir ce qui va advenir des personnages.
 
Je dois dire que j'ai été assez dérouté au début de ma lecture par la façon dont Victor Dixen met en place son intrigue, présente les personnages et aussi parce que nous avons plusieurs points de vue sur ce qui se déroule, autant de ceux qui vivent l'expérience de l'intérieur que de ceux qui regardent tout cela depuis leur poste de télévision. C'est assez "innovant" pour moi comme expérience, je ne m'attendais pas çà. Ça change certainement de ce que j'ai pu lire auparavant.
Un autre point qui a rendu mon début de lecture un peu particulier, fut que j'ai eu beaucoup de mal à intégrer l'idée de  base, qui me paraissait malsaine et j'ai eu des difficultés à passer à côté pendant quelques temps et à vivre avec autant d'intérêt ce que vivaient les personnages. Je ne partageait pas du tout leur enthousiasme (et c'est sûrement voulu) et déjà au début j'appréhendais ce qui allait les attendre une fois dans l'espace.
 
Ce n'est vraiment qu'à la moitié du livre que je me suis prise au jeu des Speed Dating , grâce à l'héroïne principal, Léonor et à Marcus, un autre candidat et j'étais presque impatiente de découvrir quel serait son choix.

Je me suis peu à peu attaché à Léonor, çà ne s'est pas fait d'un seul coup. Comme j'avais du mal à intégrer ce pour quoi elle s'engageait, je n'arrivais pas à comprendre comment elle pouvait placer autant d'espoir dans cette expérience et faire à ce point confiance au système. Ce qui m'a aussi dérouté fut que même si à l'intérieur tout le monde paraissaient en confiance, je n'avais pas l'impression que l'idée de cette télé-réalité mondiale soulève la moindre opposition, choque et ne pose aucun problème chez le public et ce détail m'a peut-être fait plus tiquer que les autres.
Parce qu'autant les télé-réalités d'aujourd'hui sont complètement scénarisées, ce que vivent Léonor et les autres candidats est réel et signifie quelque chose pour eux.
 
Il y à un degré de manipulation qui arrive très vite à son comble et qui m'a poussé à dévorer le livre, pour découvrir jusqu'où étaient prêt les dirigeants du programme Genesis que j'ai trouvé, il faut bien le dire, par moment un peu caricaturaux. Il y à certaines scènes assez kitch avec eux et je n'ai trouvé que le personnage de Serena (qui est horripilante à souhait) vraiment intéressant à suivre.

Évidemment je me suis prise au jeu des Speed-Dating mais j'aimerais par la suite découvrir un peu plus les personnages masculins que l'on voit très peu dans ce premier tome, les découvrir sans le jeu de séduction pour pouvoir me faire une idée sur eux.

Ce premier tome de Phobos est très complet, il mêle tension, manipulation et action. (Tiens je me met à faire des rimes). Victor Dixen à réussi à assembler tout ses éléments et à parler technique (pour ce qui touche au SF) sans jamais me perdre ou m'embrouiller le cerveau. J'ai très, très hâte, de lire la suite et de découvrir ce que vont faire les douze personnages. J'ai aussi hâte de voir les relations amoureuses évoluées, voire lesquelles sont sincères. Je me pose énormément de questions en ce qui concerne cette télé-réalité, voire comment elle va être traitée dans le deuxième tome et les conséquences de ce qui arrive à la fin de ce tome. Par moment, l'histoire m'a un peu fait penser au film "The Truman Show" (un des films que j'affectionne le plus) et je me suis d'autant prise en empathie pour les personnages. J'ai le tome deux sur ma liseuse, il n'attend plus que moi!

****
Très bonne découverte!
****
 

4 commentaires:

  1. J'ai les 2 tomes sortis sur ma liseuse : j'espère tout autant aimer que toi ou les autres ! Ce roman a l'air tellement bon :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi j'espère que tu passeras un bon moment! :)

      Supprimer
  2. Moi aussi j'ai adoré ce premier tome ! Ça a été un véritable coup de cœur pour moi ! Tu as lu la suite ?

    Si tu souhaites aller voir mon avis, c'est par ici : http://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/05/phobos-victor-dixen.html



    Mélanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas encore, je pense me relancer dans la saga à la sortie du tome 3! ^^

      Supprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya