- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

13 mai 2015

Les anges mordent aussi

Sophie Jomain
{Felicity Atcock}
Tome 1

Couverture Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi

***
"« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes."
***

Je pensais à tort que ce livre serait un mélange de fantasy et de jeunesse et j'ai été surprise de voir qu'en fait les protagonistes de ce livre étaient un peu plus vieux que je ne m'y attendais.
Je pensais que le personnage de Felicity serait au lycée ou à l'université donc c'est vrai que j'ai été un peu dérouté au début mais cela ne m'a pas gêné dans ma lecture, au contraire, j'ai trouvé que cet aspect là changeait un peu, je ne lis pas souvent de bit lit.

L'histoire est assez simple mais néanmoins entraînante. J'ai beaucoup souris au début et cela grâce à Felicity qui m'a beaucoup plu par son répondant. Pour autant, sa faculté à recraché toute sorte de boisson dés qu'on lui annonce quelque chose ou à attirer des mâles remontés sous pilules bleu m'a vite gonflé et m'a même dégoûté par moment.

J'ai eu l'impression d'assister à une orgie pendant pratiquement toute ma lecture. Entre les allusions grivoises, le rentre-dedans que tout les personnages semblent savoir pratiqué, l'apparition répété de popole à tel point qu'il pourrait figuré en tant que personnage à part entière...Il n'y à que çà!
Il n'y a aucune sensualité qui se dégage de ce livre, aucune séduction entre Felicity et Terrence. Ce n'est que du sexe...
Je n'ai pas aimé cette relation, çà c'est certain, ni ce triangle "amoureux" tout autour de l'intrigue principal. J'aurai mieux apprécié une histoire plus centré sur les étranges capacité de l'héroïne que sur sa vie sexuelle/amoureuse.

Felicity à beau avoir du répondant et savoir se défendre efficacement, elle se laisse trop guidé par ses hormones pour que je m'attache plus que cela à elle.

Mise à part le côté balourd qui ressort quand il s'agit de sexe, le reste est très drôle et m'a fait passer un très bon moment. Je n'ai pas reconnu l'écriture de Sophie Jomain mais je l'ai tout de même apprécié, elle est très accrocheuse et entraînante. L'auteur reprend les grands traits des créatures fantastiques, qui sont assez nombreuses je dois dire dans ce premier tome.

Honnêtement je ne sais pas si je lirais la suite dans l'immédiat. Il faudrait que je me trouve un site bien spoliant sur les autres tomes. Je suis curieuse donc j'aimerais bien connaitre la suite mais j'ai tellement peu confiance en Felicity et ses drôles de Messieurs pour me donner envie de les lire. Et si par malheur on me met un loup-garou dans le triangle in love...je ne répond plus de rien!

***
Bonne découverte!
***
Editions: J'ai Lu
Collection: Darklight
Année de parution: 2014
Nombre de pages: 318
Catégorie(s): Fantastique, Romance

4 commentaires:

  1. D'après ta chronique, je pense que je n'aimerais pas du tout ce roman! Surtout concernant le fait qu' "Il n'y a aucune sensualité qui se dégage de ce livre".

    RépondreSupprimer
  2. Je suis devenue un peu allergique au genre à cause de Queen Betsy ! Lorsque j'ai lu ton avis, l'héroïne a l'air d'avoir autant de charisme que celle du roman que je viens de citer...Je passe mon tour ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne connais pas du tout! (A part les couvertures!) ^^ C'est juste que les héroïnes qui se trimbale deux-trois mecs derrière elle...bah voilà, moi çà me saoule. De plus elle se l'a joue "bonne poire" au début du bouquin, alors que pour moi c'est juste un excuse pour expliquer qu'elle ne peut pas résister à la testostérone!

      Supprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya