- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

2 mars 2015

Puritaine et catin

Elizabeth Hoyt
Les trois princes
Tome 1


Couverture Les Trois princes, tome 1 : Puritaine et catin


***

"Jeune veuve, Anna Wren vit avec sa belle-mère. L'argent se faisant rare, elle envisage de travailler comme préceptrice, car elle sait le grec et le latin. Malheureusement, dans l'Angleterre de 1760, les emplois respectables pour dames ne courent pas les rues. Par chance, le comte de Swartingham cherche de toute urgence une secrétaire pour retranscrire ses écrits d'agronomie. Anna est engagée et apprend peu à peu à connaître le maître de Ravenhill Abbey, si impressionnant avec son visage ravagé par la variole. Lord Swartingham est certes disgracieux, mais il a surtout mauvais caractère: bourru, coléreux, autoritaire, il cumule les défauts. Pourtant, Anna ne peut nier l'attirance qui grandit entre eux et s'impose bientôt, les laissant seuls face à une passion que la société de l'époque réprouve..."


***

C'est mon premier Elizabeth Hoyt et qu'elle découverte! Je suis encore sous le charme de cette histoire que j'ai déjà relu une seconde fois! J'ai adoré l'empreinte du conte de La belle et la bête, tant dans l'histoire principale que dans le conte du prince corbeau qui nous est raconté au début de chaque chapitre. 

Si vous ne l'avez pas encore compris, ce premier tome des Trois Princes est un énorme coup de cœur. Tant pour l'histoire que pour les personnages qui m'ont beaucoup marqué. Leur passé est ce qui m'a certainement le plus touché et le fait que malgré leurs blessures, ils arrivent tout de même à avancer, à se battre. Anna est un de ces personnages féminin que l'on comprend tout de suite et qui arrive à nous mettre dans la poche par sa simplicité et par sa gentillesse. C'est quelqu'un qui à l'habitude de s'occuper des autres plutôt que d'elle-même et sa rencontre avec Edward va bouleversé ses envies. Elle va faire une chose impensable pour l'époque et même si je n'ai pas aimer la manière par laquelle elle y arrive, je n'en adore pas moins ce personnage. Anna est une femme forte et sa première rencontre avec Edward est des plus amusantes. Elle ne se laisse pas intimidé par les rangs supérieurs et conserve un certain humour.

Edward n'est pas en reste, son passé et sa personnalité m'ont complètement séduite. Tout deux ne se jettent pas tout de suite dans les bras l'un de l'autre, il y à un petit jeu de séduction qui perdure jusqu'à la fin et qui à contribué dans mon appréciation du livre.
C'est souvent un choix très bien calculé de nous mettre un personnage masculin défiguré, cela nous pousse quelque part à lire le livre, justement parce que le Monsieur à le visage marqué. Moi cela me pousse davantage à connaître le passé dudit Monsieur et ici je trouve que Elizabeth Hoyt se démarque pas mal car elle le fait avec beaucoup de subtilité, elle n'en fait pas des tonnes et ne le met jamais en avant, jamais avant le personnage lui-même. Le parcours d'Edward m'a séduite et j'ai trouvé ses réactions souvent justifiées parce bon, çà reste un homme malgré tout!

Cependant comme j'étais tellement séduite par la romance, tout les passages qui n'avaient pas de rapport avec elle, comme ce personnage dont j'ai déjà oublié le nom et qui complote dans le dos de notre couple, et bien je les ai tout simplement survolé. Et oui, je n'arrivais pas à poser mes yeux autrement que sur Anna et Edward.

Il y à beaucoup de sensualité et d'érotisme qui se dégage de ce livre, et les moments de tensions entre les deux personnages pimentent la romance. Edward à beau se sentir trahi ou manipulé par Anna, une fois calmé, il est tout de même bien content de la tournure qu'à pris leur relation. Du coup il ne reste pas très longtemps en colère et méchant avec la jeune femme. Au contraire c'est encore un moyen pour lui de se rapprocher d'elle et de découvrir au fond de lui ce qu'il souhaite réellement.

Ce livre démontre de plus les choix, ou le manque de choix plutôt, des femmes de l'époque. On à un aperçu de ce qu'elles devaient faire pour se sortir de la misère et subvenir à leurs besoins. Des personnages secondaires qui se sont révélés nécessaires et qui m'ont également touché. C'est quelque chose que je voudrais voir plus souvent dans les romances.

J'ai peur de me répéter alors pour celles qui n'auraient pas encore lues ce livre...Qu'attendez-vous? Pour moi, évidemment, ce ne sera pas mon dernier Elizabeth Hoyt!


***

Coup de cœur!

***

Editions: J'ai Lu (pour elle)
Collection: Aventures & Passion
Année de parution: 2008
Nombre de pages: 315
Catégorie: Romance historique


8 commentaires:

  1. il faut absolument que je lise ce livre ;)

    RépondreSupprimer
  2. Gros doute, je ne sais plus si j'ai déjà commenté...Je me souviens l'avoir déjà lu mais est ce que je l'avais commenté...Bon bref...
    J'avoue qu'au départ j'étais assez suspicieuse en lisant le résumé mais après ton avis, je me dis pourquoi pas !?! En plus, j'adore le prénom Edward ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh "septique" et pas "suspicieuse"...

      Supprimer
    2. J'espère vraiment que tu aimeras ce livre et c'est vrai que moi aussi j'aime beaucoup le prénom Edward (d'ailleurs j'adore tout court ce personnage à la personnalité plus que séduisante! ^^) Je lirais ton avis en espérant y retrouver tout ce que moi j'ai aimé!!! (je sais pas si c'est français de dire çà!)...bon bref...Je te souhaite une bonne lecture! <3

      Supprimer
    3. Lol :D Septique c'est mieux en effet!! ^^

      Supprimer
  3. J'ai mis du temps avant de lire ton billet mais je savais qu'il faudrait que je le prenne en note ! L'intuition s'est révélée bonne. Le côté "La belle et la bête" me tente beaucoup et j'ai vraiment envie de découvrir cette histoire d'amour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que cela te donnera envie de lire de la romance. Je garde encore un très bon souvenir de ma lecture donc je lirais ton avis avec plaisir! :D

      Supprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya