- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

11 novembre 2014

Vampire City, tome 1: Bienvenue en enfer




VO : The Morganville Vampires, book 01: Glass Houses
Auteur: Rachel Caine
Année de parution: 2010
Editions: Hachette - Black Moon
Nombres de pages: 360
Catégorie: Fantastique, Jeunesse


"A seize ans, Claire Danvers est une étudiante de génie, promise à un avenir brillant. Ses parents l'envoient pourtant s'enterrer à Morganville, dans une université au fin fond du Texas. Très vite, elle devient le souffre-douleur de la mafia manucurée du campus.
Claire trouve alors refuge dans la maison de ses rêves. Elle se lie bientôt d'amitié avec ses trois colocataires, Ève la gothique, Shane le rebelle au cœur tendre et Michael, musicien prodige qui ne sort qu'après le coucher du soleil.
Mais Claire n'est pas encore tirée d'affaire. Car à Morganville, certaines personnes ont les dents longues et, la nuit, les ombres sont habitées..."


J'ai du lire ce livre à sa sortie (en 2010) çà fait donc quelques années et j'avais eu un véritable coup de cœur pour ce livre et ses personnages. L'histoire m'avait dans mes souvenirs beaucoup plu. Je crois sans mentir que j'avais tout aimé. Aujourd'hui après ma relecture, je suis contente d'éprouver à peu près la même chose même si j'ai relevé quelque truc assez agaçants chez l'héroïne.

Claire est une brillante étudiante qu'on nous présente comme très avancée dans son programme scolaire, un véritable petit génie. Pour une raison inconnue (et indigne je dirais) ses parents l'on envoyé dans la plus proche université (perdue au fin fond du Texas), à Morganville, plutôt que dans un prestigieux établissement comme le souhaiter Claire. Mais son intelligence ne la rends pas populaire et elle devient vite le souffre-douleur d'une autre étudiante, Monica, qui n'hésite pas à la pousser dans les escaliers!
Au bout du rouleau, Claire trouve pourtant vite la solution: quitter le dortoir pour la colocation. Elle atterri alors chez trois phénomènes: Michael, Eve et Shane. Déjantés et drôles, ils accueillent avec beaucoup de chaleur Claire qui se sent très vite reprendre confiance, avant que ces nouveaux amis ne lui apprennent que la ville est aux mains des vampires.


Alors c'est sur, je n'ai plus le même regard sur ce livre aujourd'hui, j'ai beaucoup aimé et cela reste un coup de cœur mais j'ai eu l'impression que je n'étais plus le public visé avec ce livre (je ne sais pas si je me fais bien comprendre). J'ai eu le sentiment que ce roman ne s'adressait plus tellement à moi, disons tout simplement que je n'ai pas eu le même ressentit en le lisant.

L'histoire est toujours prenante, les scènes vont crescendo, il y à peu de temps mort et lorsqu'il en y à c'est pour laissez place à quelques moments drôles ou câlin avec Shane. Je me suis rendu compte que j'avais oublier beaucoup de choses concernant les vampires et c'est plutôt une bonne chose dans le sens où j'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir ce livre. Les personnages sont toujours aussi adorables, j'aime beaucoup le trio de colocataires, j'aime bien Claire mais il est vrai que j'aurai préféré par moment un autre point de vue (comme le journal intime d’Ève en fin de tome).

Comme j'en vient à parler d'elle, je dois dire que les pensées de Claire m'ont par moment un peu saouler et c'est toujours pour la même raison, les garçons! Je dit çà pas méchamment mais c'est vrai que j'aimerais qu'elle se fasse définitivement une raison quand il s'agit d'un des garçon. (Tu peut pas en embrasser un et fantasmer sur l'autre l'instant d'après!). Je dis çà je dit rien. C'est pour cela que j'aime beaucoup le personnage d’Ève qui, elle, sait ce qu'elle veut. Sans elle je crois que ce serait le carnage dans la maison et on aurait droit au triangle amoureux tout dégueu.

S'il y à une chose à retenir dans tout cela, outre le fait que c'est vampires sont vraiment flippants, c'est l'humour. Dès que Claire emménage chez Michael et les autres, et tout au long du livre, les dialogues de ces personnages m'ont beaucoup amusé. Je vous conseille fortement de lire cette saga (ou au moins le premier tome) si ce n'est toujours pas fait.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya