- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

7 août 2014

Le décalogue, tome 2: La fatwa




Résumé:

Un couple bizarre Merwann et Aline. L’une est frivole, volage, itinérante et aime la fête et sont métier lui rend bien puisqu’elle travaille dans le milieu du spectacle. Son petit ami est un musulman pratiquant voir même intégriste. Son total respect de la loi coranique ne lui permet pas d’accepter les agissements de son amie et c’est donc la rupture après des retrouvailles mouvementées gare de l’Est. Mais le jeunes homme encore épris de le belle, part sur ses traces et prend le même train mais sans billet. Dans leur périple Merwann va aussi rencontrer un écrivain sur qui pèse une fatwa de 2 millions de dollars (mort ou vif, sont corps vaut cette somme). Et voila dons que Merwann rencontre sa cible qui lui explique la cause de ses malheurs et lui transmet quelques secrets dont il se serait bien passé…

Mon avis:

Un deuxième tome plus sombre, je me suis senti plus intéresser par ce qu'il s'y passait mais je ne suis toujours pas emballé par l'histoire. Le mystère autour de cet omoplate de chameau ne commence toujours pas à se développer.

J'aime beaucoup cependant ce côté livre maudit que nous présente l'auteur, comme s'il n'amenait rien de bon à son propriétaire alors que c'est ce qu'il en fait qui l'amène au désastre. En tout cas il ne laisse personne indifférent et ceux qui en prennent connaissance voient leur vie changée à jamais. Ce tome s'encre essentiellement dans la religion et j'ai suivi avec plus d'intérêt les réactions que soulève ce livre que dans le premier tome. Le personnage principal, Merwann, est déchiré entre sa religion et ce que suppose le livre et il finit par ne plus savoir à qui faire confiance.

J'en attends évidemment beaucoup de la suite avec je l'espère le début de révélations sur cette mystérieuse omoplate.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya