- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

29 juin 2014

L'idylle interdite

Titre original: Thief of hearts
Auteur: Teresa Medeiros
Editions: J'ai Lu (pour elle)
Collection: Aventures & Passion
Format: Ebook
Pages: 281
Catégorie: Romance Historique


Résumé:

Être enlevée par un pirate aussi redoutable que le capitaine Doom est une expérience abominable ! Même si le pirate en question n'est pas dépourvu de séduction et qu'on réussit à le poignarder avec un coupe-papier. Avant d'être jetée à la mer et finalement sauvée par un navire anglais...
Mais depuis qu'elle est rentrée à Londres, Lucy ressasse ce souvenir avec une certaine nostalgie.
En revanche, l'amiral Snow, son père, ne décolère pas. Quel camouflet ! Doom le lui paiera. En attendant, il faut veiller sur Lucy nuit et jour.
C'est ainsi qu'il engage un garde du corps, Gerald Claremont, qui a pour ordre de ne pas quitter la jeune fille d'une semelle. Bien que ses amies lui fassent remarquer que son cerbère est plutôt bel homme, avec sa haute stature et sa carrure impressionnante, Lucy le déteste instantanément.
D'autant plus que, s'il ne portait pas de lunettes, Gerald présenterait une vague ressemblance avec le capitaine Doom !

Mon avis:

J'ai un (grand) faible pour les histoires qui se déroulent sur un navire. J'aime beaucoup les romances sur fond de pirateries et de traversées dangereuses et le résumé de cet A&P m'a mis l'eau à la bouche. L'idylle interdite tient toute ses promesse, il vous fera passé un agréable moment de lecture. C'est une aventure faite de nombreux rebondissements serties par des personnages aux caractères très bien travaillés. Une bonne surprise mais j'ai trouvé qu'il y avait tellement de rebondissements que cela entaché l'histoire, je ne savais plus où donner de la tête. Cela reste malgré tout une bonne histoire d'amour et un livre à découvrir.


Lucy est une jeune femme comme il faut, à la bonne réputation, mais qui cache derrière ses airs de froideur angélique et snob, une femme courageuse et passionnée. C'est la fille unique de l'amiral Snow, et elle s'efforce en vain de lui plaire mais la mésaventure qui l'attend ne va pas arranger les choses entre elle et son père qui ne lui parle que pour lui trouver un défaut ou la comparer à sa mère. Lorsque Lucy "échappe" au capitaine Doom, il va engager à son service un garde du corps, Gerald Claremont, pour soi-disant la protéger de ce danger publique. Lucy est révoltée mais cache son indignation derrière un air impassible. Ne pouvant se défaire du souvenir de son ravisseur et de son baiser passionné, elle n'accueil pas avec tendresse son garde du corps, qui lui n'ont plus n'a pas l'air de l'apprécier et ne se gêne pas d'être grossier avec elle. Elle s'amusera alors à ses dépend à le faire tourner en bourrique.


J'ai beaucoup aimé cette première partie, entre ces deux héros qui, au début, ne s'apprécient pas vraiment. Gerald ne s'embarrasse pas de manières avec sa protégée et n'est entré au service de l'amiral que dans un but secret. Lucy est une jeune femme coincée par un emploi du temps surchargé par son père et cela le pousse à éprouver un peu d'empathie pour la jeune femme et il va alors commencer à prendre secrètement sa défense. Tout ses plans tombent à chaque fois à l'eau et il aura de plus en plus à intervenir pour la protéger. Ils vont alors se rapprocher amicalement et plus encore après du côté de Lucy qui se pose des questions sur le comportement étrange de son garde du corps.


Il y aura un retour en mer, mais je ne peut pas en dire plus. Bien que cette partie soit plaisante et montre l'attachement définitif des personnages, je l'ai moins aimé. J'ai trouvé qu'il manquait un peu de piquant alors qu'il y avait profusion de rebondissements. J'aurai souhaité en savoir plus sur la mère de Lucy mais j'ai été consolé par la présence de nombreux seconds personnages qui allègent l'atmosphère tendue du couple. La fin est simple et rapide mais très belle et très émouvante. Un petit coup de cœur qui fait du bien au moral.





2 commentaires:

  1. arrête!!!!!! arrête de me tenter avec des romances historisques telles que celles--ci!!! ma liste d'envie va encore grossir..... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y peut rien, je tombe moi-même dans le piège!!! ;)

      Supprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya