- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

6 juin 2014

Amour et popotin

Titre original: Amour et popotin
Auteur: Esparbec
Edition: La Musardine
Collection: Lectures amoureuse
Format: Broché
Pages: 633
Catégorie: Erotique, Pornographique


Résumé:

Au sein d'une grande famille bourgeoise du Sud-Ouest, Victorine, la bonne, passe de mains en mains et de lit en lit. Madame, le mari de Madame, la sœur de Madame, le frère de Madame (un singulier médecin), la fille de Madame, le fiancé de la fille de Madame, les amies de Madame et de la fille de Madame, sans oublier Gustave, le secrétaire de Monsieur et l'amant de Madame, ni Léon, le vigile, tous ces gens-là, et j'en oublie, vont faire de la lubrique petite bonne leur " poupée sexuelle " (comme on dit dans les livres de gare). Seulement, ce n'est pas si simple... Et si tous ces " maîtres " n'étaient finalement que les " esclaves " de leur " esclave " ? Et Victorine, la drogue dont ils ne peuvent plus se passer ? " Je suis la première à reconnaître que je suis tordue ", déclare l'héroïne du nouveau " roman pornographique " d'Esparbec. Mais vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui ne sont pas tordus, sexuellement parlant ?

Mon avis:

Une découverte particulièrement plaisante de l'écriture de cet auteur qui arrive à nous décrire des scènes érotiques jusque dans l'extrême. Les pratiques sexuelles frise même parfois l’écœurement et le dégoût (scatophilie- ondinisme). Je n'ai pas tout aimé, cela va sans dire. C'est un roman classé pornographique et cette connotation prend tout son sens après lecture. Âmes sensibles s'abstenir!


Pour la petite histoire: Victorine à 15 ans au début du roman, ce qui remet les pendules à l'heur pendant les scènes hot, et s'est fait viré de son collège pour pratiques obscènes. La jeune fille, comme ses copines de chambre à l'internat, aimant s'adonner aux plaisirs solitaires comme camaradesques la nuit venue. Dotée d'une belle mère qui la déteste, tiens tiens, elle à le choix entre la ferme ou devenir la bonne à tout faire de la famille d'un député. Victorine fait son choix et la voila embarqué dans ce clan familiale aussi déjanté que dérangeant. Celle qui va l'initier aux plaisirs et au dévergondage c'est sa patronne, qui tue son temps libre avec le secrétaire de son mari. Après les premiers émois, Victorine ne pourra plus faire machine arrière.



J'ai préféré la première partie du récit à la seconde qui s'essouffle grandement avec des scènes entre filles à rallonge et répétées qui font stagner la lecture. Le début était pourtant très prometteur avec des scènes variées, utilisant toujours l'humour, allant de l'excitation au dégoût total. Certains passages passent l'envie de les lires.

La soumission vient de temps de temps faire son apparition. C'est la bonne à tout faire donc elle n'a rien à dire à ses employeurs. Cela m'a énervé de voir le manque de réaction de Victorine face à cette violence mais plus elle est maltraitée plus elle en redemande.


Le tout est très bien écrit et quelques scènes ont bien fonctionner sur moi malgré que la suite et moins bien desservie. C'est un roman pornographique pur et dur qui ne plaira pas à tout le monde mais mon avis que ce n'est pas le but. (Ironie) Je n'aurai plus le même regard sur les famille riches à partit d'aujourd'hui! Pour ceux qui n'ont pas froid aux yeux!



Ce livre fait parti du challenge littérature érotique



1 commentaire:

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya