- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

7 mai 2014

Une nuit en secret


Titre original: Her best friend's brother
Auteur: Kay Stockham
Edition: Harlequin (Prélud')
Format: Ebook
Pages: 312
Catégorie: Romance

Résumé:

Un soir de désespoir, Shelby court chercher du réconfort chez Luke, l'un des frères de sa meilleure amie, le compagnon de toujours, l'adorable confident. La jeune femme est alors bien loin d'imaginer que cette soirée, apparemment semblable à tant d'autres, va se transformer en nuit d'amour étincelante... C'est pourtant ce qui se produit, à la grande surprise de Shelby elle-même qui, sitôt passé le moment d'abandon, se fait mille reproches. Certes, elle considère Luke comme l'homme idéal, mais laisser leur amitié évoluer vers des relations d'une tout autre nature, n'est-ce pas le plus sûr moyen de gâcher cette amitié et d'aller au-devant de toutes sortes de complications ? Shelby décide donc de garder pour elle le secret de cette soirée. Sans savoir qu'elle n'en maîtrise décidément pas encore les conséquences... Toutes les conséquences.


Mon avis:

Voilà un livre qui m'aura bien tapé sur les nerfs! J'étais tellement contente de découvrir la suite de cette saga et quelle déception cela à été. Il n'y à qu'une chose que je retiendrais dans cette affaire c'est que Kay Stockham sait retourné la situation pour offrir une fin heureuse à ses personnages mais c'est tout...Et c'est bien dommage!

Dans ce troisième tome des aventures de la famille Tulane, nous faisons connaissance avec Luke, le frère jumeaux de Nick que l'on avait entraperçue dans Espoirs Secrets. Luke est celui dont on en sait le moins et après ma lecture, je dois dire que j'en sais encore moins sur lui, à croire que l'auteure était en manque d'inspiration et n'a pu étoffer son caractère. Il est loin d'avoir le caractère de son frère, il est plus calme et avait tendance, plus jeune, à s'effacer pour ne pas faire de la peine à son frère.  Néanmoins, c'est celui qui s'en sort le mieux dans l'histoire. 

La quatrième de couverture est assez trompeuse car la nuit que passent Luc et Shelby ensemble s'est déjà déroulée et nous commençons le livre trois mois plus tard. Shelby n'a jamais répondu aux appels de Luke et se découvre, alors qu'elle est censé ne pas pouvoir l'être, enceinte. Tout deux ont des vies radicalement opposées, Luke est concepteur de jeux vidéo en Californie et Shelby travaille sur l'ouverture de son restaurant.  Quand Luke apprend sa grossesse, (quand il le devine plutôt), il affirme vouloir élevé son enfant mais Shelby refuse toute aide de sa part et affirme qu'elle ne lui demandera rien. Voilà un des points de l'histoire qui m'a énervé car nous avons droit à la même rengaine jusqu'au dernier chapitre. Shelby repousse constamment Luke que se soit à cause de l'enfant ou de leur attirance mutuelle.

Quand je dit que Luke s'en sort, c'est parce ce qu'à côté de Shelby, c'est un ange. J'ai eu des envies de meurtre à chaque fois qu'elle parlait. Alors je suis d'accord pour dire que côté famille elle n'a pas été gâtée et aujourd'hui encore elle paye les pots cassés mais elle est d'un tel égoïsme que ma sympathie s'évanouie aussitôt. 

Les événements qui suivent sont prévisibles, mais nous avons la chance de faire la connaissance de la benjamine Tulane, Alexandra, la meilleure amie de Shelby qui n'hésitera pas à dire ce qu'elle pense de son comportement. Un personnage qui m'a beaucoup plu!

Le dernier chapitre est le seul qui vaille le coup d’œil, Shelby comprend ses erreurs et pardonne à ses parents leur divorces à répétition et évacuera sa colère pour laisser place à l'amour. Si vous lisez un jour cette saga, je ne pense pas que ce livre soit indispensable mais vous pouvez toujours le lire pour vous faire votre propre opinion ou pour retrouver les membres de la famille Tulane.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya