- Du 05 au 25 Juillet -
#TeamDGM

28 février 2014

Nord et Sud


Titre original: North and South
Auteur: Elizabeth GASKELL
Date de parution: 1855
Format/Edition: Relié/Points




Citation:


"L'amour d'une mère est un don de Dieu, John. Il dure éternellement. L'amour d'une jeune fille est comme une bouffée de fumée, il change à chaque souffle de vent."

Quatrième de couverture:


Après une enfance passée dans un village riant du Hampshire, Margareth Hale, fille de pasteur, s'installe dans une ville du Nord. Témoin des luttes entre ouvriers et patrons, sa conscience sociale s'éveille. John Thorton, propriétaire d'une filature, incarne tout ce qu'elle déteste: l'industrie, l'argent et l'ambition. Malgré une hostilité affichée, John tombera sous son charme...


L’avis d'Elodie:


Tout d'abord, je dois avouer que j'ai eu du mal à continuer ma lecture la première fois; j'ai connu Nord et Sud avec la mini-série du même nom et j'avais hâte de passer au livre. Mais chapitre après chapitre, mon enthousiasme s'estompant j'ai décidé de m'arrêter. La première raison étant que les passages à Helston, petite campagne où vivent depuis toujours les parents de Margareth, sont vraiment trop longs, je m'ennuyait un peu, de plus il est très difficile de comprendre les véritables raisons qui poussent son père à quitter l'église et il m'a été impossible de ressentir de l'empathie envers eux.


Une autre raison fut le personnage de Margareth que j'ai trouvé insupportable. Elle n'est pas de famille de haut lignage mais se comporte comme une dame.
Ayant vu la série, je savais que la première rencontre avec John Thornton serait houleuse, mais ce que je ne savais pas c'était qu'elle pouvait se montrer à ce point arrogante avec son interlocuteur, et là je me suis demandé: Et il va quand même tomber amoureux de cette fille?
Margareth est décrit comme une très belle jeune femme mais y à des limites non? Passons.

J'ai donc abondonné bêtement la lecture de Nord et Sud! Bêtement oui, car passons les premiers chapitres et la rencontre avec Nicholas Higgins et de ses filles, le roman commence à devenir intéressant.
Je n'ai jamais été aussi intéressé par une grève car on la vit à travers chaque personnage. Des patrons ou des ouvriers, l'auteur nous laisse nous faire notre propre opinion et c'est cela qui est très intéressant.

Le deuil tient une grande place dans le roman,et c'est grâce  à la force de caractère de Margareth que la famille et surtout son père tient le coup.
Je dois simplement lui reconnaître cela: Margareth à une force de caractère incroyable et c'est grâce à cela que j'ai réussi à m'entendre avec elle. Son besoin de solitude et d'indépendance est facilement compréhensive.

Les retrouvailles de John et de Margareth sont vite expédiées à mon goût mais simples, à l'image de ses deux personnages aussi différents que proches.
Les mots sont beaux, les personnages attachants, le tout brosse un roman exceptionnel, je me demande encore comment j'ai pu passer à côté de ce livre aussi longtemps. Je trouve que l'on ne parle pas assez de Nord et Sud, et surtout d'Elizabeth Gaskell.
Il se lit très vite malgré un début long, il faut s'accrocher et continuer sa lecture, la récompense est vite acquise, on est emporté, et surtout on tombe amoureuse de John Thornton. Bref ce roman doit être lu, et surtout doit être reconnu!

Les personnages: On aime ou pas?


Ceux qui m'ont plu: John Thorton (et non pas à cause de l'acteur dans la série), Margareth Hale après plusieurs accrochages, Mrs Thornton (bah oui et alors?), Mr Bell et Mr Hale.

Ceux qui m'ont déplu: Henry Lennox (pas besoin de dire pourquoi), Dixon et Mrs Hale.


En espérant vous avoir donner envie de découvrir ce magnifique roman ou de lire les autres livres de Elizabeth Gaskell. Sinon vous pouvez toujours découvrir la mini-série assez fidèle de la BBC!!!






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya