25 novembre 2014

Tant qu'il y aura des ducs

Tessa Dare
Série: Les demoiselles de Spindle Cove
Tome 4



"Griffin York, le duc de Halford, ne désire pas se marier, malgré l'insistance de sa mère. Il jette son dévolu sur une servante, Pauline Simms, et promet à sa mère de l'épouser si elle parvient à en faire la coqueluche de la bonne société londonienne en une semaine."

***

"Les demoiselles de Spindle Cove" est une saga comme il y en a peu, tout comme "Le cercle des canailles" de Sarah MacClean, même si un tome est en dessous de nos attentes, je garde pourtant la série dans un coin de ma tête. Mais au contraire du "Cercle des canailles", les tomes 2 et 3 de ces demoiselles hors norme m'avaient quand même laissé un goût de déception. Alors quand j'ai su qu'un quatrième tome allait sortir, j'étais partagé entre la joie et la crainte. Je savais pourtant que je retrouverais avec plaisir, peut-être pour la dernière fois, les habitants de Spindle Cove.

Ce tome 4 dépasse toutes mes attentes et surpasse largement les tomes 2 et 3. Il se partage même la première place dans mon cœur avec le premier tome.
Il est tout de même un ton moins drôle que ces prédécesseurs, ce tome est purement sous le signe de l'émotion. J'ai adoré les personnages principaux, Griff et Pauline, ainsi que le personnage de la duchesse, la mère de Griffin. Le début est pourtant léger et drôle, la personnalité de Pauline y est pour beaucoup, sa franchise, ses mauvaises manières forcées, sa façon de parler...Je l'ai tout de suite adoré. Je me suis beaucoup reconnu en elle quand elle prend la défense de sa sœur et puis il y à sa volonté de s'élever, de vouloir plus, de vivre par elle-même et de concrétiser son rêve. De plus, c'est une amoureuse des livres, on ne peut que l'adorer!

Partagée entre ce qu'elle doit faire pour gagner l'argent qui lui permettrait d'ouvrir sa librairie et l'amitié qui la lie peu à peu à la mère de Griffin, l'histoire prend peu à peu un ton plus intime. Il y à toujours autant de séduction de la part des personnages mais plus ils vont se côtoyer, plus Griff s'ouvrira aux autres, d'abord avec Pauline, puis avec sa mère. On sait qu'il est torturé, mais par quoi? Et quand on découvre son passé, on se demande juste comment il à pu garder tout cela enfoui aussi longtemps. Griffin m'a énormément ému et j'ai beaucoup aimé que Tessa Dare n'en fasse pas des tonnes. Çà ne tombe pas dans la grande tragédie mais elle sait nous faire tirer des larmes aux yeux!




Ce tome m'à énormément surprise comme vous pouvez le voir! Du côté de la romance en elle-même, l'auteur sait surpasser tant sur l'aspect du langage qu'avec des scènes très hot (Une particulièrement!). Si ce n'est que la fin est un peu en dessous de ce que j'attendais, je recommande de lire ce livre que vous soyez ou non une fan de la série.
La relation mère/fils est exploré avec beaucoup de tendresse. Griff et sa mère ne peuvent s'empêcher de se chamailler, ils sont incapables de s'avouer mutuellement que, malgré tout, ils s'aiment et ne pourraient pas vivre l'un sans l'autre.


"Les ducs et leurs problèmes!"


Ce qui m'à cependant un peu dérangé c'est l'intervention des personnages des tomes précédents, car ils ne sont jamais comme on les as découverts dans leur tome respectif. Ils ont un coté mêle-tout-tout qui énervent un peu. Malgré ce petit détail, j'ai énormément pris plaisir à lire ce quatrième tome des Demoiselles de Spindle Cove. Je ne sais pas si c'est le dernier tome mais si c'est le cas, Tessa Dare aura finit en beauté sa série. Sinon, je ne suis pas contre un autre tome, ou deux...voilà c'est dit!

Mais que viens faire Cendrillon dans l'histoire? J'ai vraiment besoin de vous le dire?
Allez vite, filez le lire!


***

Titre VO: Spindle Cove, book 4 : Any Duchess Will Do
Editions J'ai Lu
Aventures & Passions
2014 / 379 pages


Photos: Sebastia Pagarolas


2 commentaires:

  1. je ne connais pas la série, mais ce tome me tente bien ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais acheté le premier tome, il serait temps que je m'y lance. J'en ai lu beaucoup de bien.

    RépondreSupprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya