6 octobre 2014

Les noces funèbres







Titre original: Corpse Bride
Réalisation: Tim Burton et Mike Johnson
Scénario: John August, Pamela Pettler et Caroline Thompson
Année de sortie: 2005

Voix originales


Johnny Depp: Victor Van Dort
Helena Bonham Carter: Emily
Emily Watson: Victoria Everglot



Mariage arrangé, époux bien-aimé...

Victor et Victoria, deux jeunes gens qui sont sur le point de se marier. Le jour de la répétition est aussi le premier qu'ils passent ensemble. En effet leur parents respectifs ont arrangé cette union qui se veut le plus avantageux pour les deux parties. Victor est un jeune homme aux airs poétiques et sensibles qui à toujours été malmené par ses deux géniteurs. De son côté, la jeune Victoria, malgré une éducation stricte, rêve d'un mariage d'amour et sa rencontre avec Victor lui fait entrevoir la promesse de le concrétiser. Mais maladroit, Victor fait capoter la cérémonie et se réfugie dans la forêt où il répète ses vœux. Lorsqu'il glisse l'alliance, cependant, c'est au doigt d'une autre femme...

(source: http://beauty-elixir.tumblr.com)

Emily...

Personnage brillamment développé, à la séduisante personnalité, tantôt drôle, tantôt émouvante, Emily m'a séduite. C'est le personnage que l'on retient de ce film. Déçue par ce qu'elle croyait être son grand amour, elle espère aujourd'hui encore trouver l'amour dans les entrailles de la terre. Preuve de son bon cœur, elle accueil avec beaucoup de générosité ce mari qu'elle ne connaît que depuis quelques heures et même après cette deuxième déception, elle conserve sa belle âme pour aider celui qu'elle aime.

(source:http://mlle-leelee.tumblr.com)

Victor, deux épouses...

Si la situation se complique quand on est partagé entre deux prétendantes, Victor essaye, (d'abord avec maladresse comme toujours), de réparer son erreur et de faire le moins de mal possible autour de lui. Même s'il est touchant, j'aurai bien voulu lui tirer les oreilles pour avoir blesser les sentiments d'Emily. J'ai beaucoup aimé la scène de la réconciliation, leur nouvelle complicité et j'ai trouvé dommage qu'il y ait cette "autre" femme, mais le cœur à ses raisons...ou plutôt Tim Burton.

(source: http://ineverunderstudwhy.tumblr.com)

Burton, ton univers inégaalaaable...

Autre point fort de ce film, l'univers de Tim Burton. Poétique, drôle, macabre, la sauce prend encore une fois de plus. J'ai été emporté dans cet univers, émerveillé par les personnages qui peuplent le film. On explore avec délice toute les facettes de ce monde sous-terrain et on voudrait bien y descendre le temps d'une soirée pour chanter à tue-tête avec les squelettes et boire à la santé d'Emily.

Une fin...

La scène que je retiendrais est certainement celle où Emily chante "Une larme à verser". Très émouvante tout comme le final qui se clos sur la funeste mariée. Simple mais efficace j'ai eu les larmes qui pointaient aux coins des yeux.


Avez-vous vu ce film?


9 commentaires:

  1. Oh ouiii !! J'aime beaucoup ce film d'animation, je le trouve plein de poésie. Tu me donnes envie de le revoir tiens :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui je l'ai vu. J'aime beaucoup l'univers sombre et poétique de Tim Burton. <3 Je l'avais mis de côté pour le revoir en ce mois d'halloween. Surement ce week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte aussi le revoir ^^ Ce film est tellement beau <3

      Supprimer
  3. Un film que j'avais adoré découvrir. Tim Burton est excellent !

    RépondreSupprimer
  4. J'en ai seulement vu des extraits mais j'aimerai bien le voir en entier. Le graphisme m'attire énormément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu le vois, ce film est magnifique :)

      Supprimer
  5. Je garde un bon souvenir de ce film mais il faudrait que je le revois, j'ai du mal à me rappeler des détails de l'histoire.

    RépondreSupprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya