19 septembre 2014

Septembre chez la biblothécaire


Voici ce que j'ai rapporté de la bibliothèque cette semaine!


(Désolé je n'ai pas pu prendre de photos de ma pile, donc les couvertures de Coup de cœur et Enchaînés par l'amour ne sont pas les bonnes, je n'ai pas réussi à les trouver sur le net.)

Le trône de fer de George. R.R. Martin:

Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l'ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d'endiguer la tourmente qui se lève ?

Coup de cœur de Nora Roberts:

Doug est un parfait gentleman. Mais c'est aussi un voleur de grand talent. Whitney est une fort jolie jeune new-yorkaise au caractère bien trempé, héritière d'une fortune colossale. Rien ne les destinait à se rencontrer, et pourtant...
Poursuivi par trois redoutables malfrats, Doug trouve refuge dans la Mercedes de la belle. Il vient de dérober des documents qui laisseraient à penser que les fabuleux bijoux de Marie-Antoinette dorment dans une tombe à Madagascar. Whitney, qui s'ennuie ferme dans sa vie dorée, saute sur l'occasion et prend le large avec le séduisant bandit. 
D'hôtels de luxe en trains bondés, de villages reculés en jungle étouffante, les deux aventuriers malgré eux résistent tant bien que mal à tous les dangers. Échapperont-ils aux tueurs lancés à leurs trousses ? Mais surtout à l'attraction qui les conduit irrésistiblement dans les bras l'un de l'autre ?

Enchaînés par l'amour de Patricia Potter:

"- Si quelqu'un a de bonnes raisons de s'opposer à ce mariage, qu'il le fasse maintenant ou qu'il se taise à jamais."
Pas une protestation ne s'élève.
"- Je vous déclare unis devant Dieu et les hommes, conclut le révérend Winfrey."
Piètre simulacre ! Fanny sait bien que ce mariage restera blanc. D'ici un an, Ian Sutherland repartira loin du Maryland, où il est venu contre son gré. Mais l'épouser était le seul moyen de se protéger de la rapacité de son beau-frère, qui cherche à s'emparer de la ferme. Et de faire cesser les ragots dont tout Chestertown se repaît : la veuve Marsh vit avec un ancien bagnard ! Un criminel condamné pour trahison ! Certes, Ian porte le signe de l'infamie : le T imprimé au fer rouge sur la main de ceux que l'on considère comme des traîtres. Mais la fierté de son regard couleur d'émeraude a convaincu Fanny. Non, cet homme ne peut être un renégat !

Trylle, tome 1: Échangée de Amanda Hocking:

Le jour de ses six ans, persuadée que sa fille est un monstre, la mère de Wendy Everly essaie de la tuer. Onze ans plus tard, Wendy découvre que sa mère n’avait peut-être pas tort. Elle n’est pas celle qu’elle a toujours cru être. Sa vie entière chavire et tout ceci à cause de Finn Holmes. Chacune de ses rencontres avec ce garçon mystérieux, qui passe son temps à l’observer, la secoue profondément… même si ce trouble est sans doute plus lié à son attirance pour lui qu’elle ne veut bien l’admettre. Il ne lui faudra pourtant pas attendre longtemps pour qu’il lui révèle la vérité: Wendy est une enfant substituée, qui a été échangée à la naissance — et il est venu pour la ramener chez elle. Wendy est sur le point de partir pour un monde magique dont elle ignorait jusqu’à l’existence, un monde à la fois merveilleux et effrayant pour lequel elle doit quitter son ancienne vie, afin de découvrir qui elle est supposée devenir.

En avez-vous lu certain?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya