22 avril 2014

Confessez-moi

Auteur: Mathias Lahire
Edition: Tabou
Pages: 176
Format: Poche
Date de parution: 12 avril 2013
Catégorie: Érotique

Résumé: 

Annabelle joue à la perfection ses rôles de mère, d'épouse et de paroissienne. Sa vie est réglée comme un missel. La seule excentricité qu'elle s'autorise est le port d'une minijupe plissée.
Cependant, l'ennui est fécond... Alors, histoire d'égayer ses jours et de rompre avec sa routine bien trop sage, Annabelle va se livrer à des jeux de moins en moins innocents. Et c'est dans un lieu saint que la débauche prendra son envol. Car, de part et d'autre du confessionnal, Annabelle et l'abbé Pincemi vont découvrir de nouveaux émois qui vont les mener loin, mais alors, vraiment très loin, des chemins de la vertu...

Mon avis:


Je voulais découvrir depuis un petit moment la littérature érotique et j'ai reporté mon choix sur ce livre, tout d'abord parce que l'histoire m'intrigué, et puis parce que son prix resté raisonnable.

L'ensemble est très bien écrit, par moment cela devient vulgaire mais c'est voulu et le début de l'histoire m'a conforté dans mon choix. Certaines scènes sont plutôt drôles et les deux protagonistes sont plaisants dans l'ensemble bien que j'ai trouvé Annabelle un peu sotte par moment. 
Je vais être franche, cela se rapproche plutôt d'un classique d'Harlequin, mais bon c'est mon premier roman érotique je ne peut pas trop comparer, ce n'est que mon ressenti.

Autant les premiers émois de nos deux héros sont plaisants et font rire, autant quand ils deviennent amants cela devient tout à coup moins intéressant.
Je ne peut pas l'expliquer, j'ai complément lâché l'affaire, peut-être est-ce dû à leur pratiques sexuelles débridées mais j'ai refermé ce livre à moitié convaincue.

Nous suivons, en parallèle, la découverte de la sexualité de la fille d'Annabelle sans que cela soit plus abordé que nécessaire, l'auteur ayant voulu concentré tout son intérêt sur l'histoire principale.

Annabelle est affublée d'un mari mou et sans érotisme, quand elle se met à le provoquer gentiment (scène de la baignoire) shocking!!! alors qu'ils sont mariés depuis belles lurettes, il réagit comme s'il la voyait nue pour la première fois.

Une lecture en demi teinte donc mais qui ne m'a pas dégoûté du genre. Pour ceux dont le résumé à retenue l'intention, vous pouvez toujours vous faire votre propre avis.


4 commentaires:

  1. coucou
    le fait que cela soit dans une église me rebute personnellement, j'ai encore certains blocages. mais l'érotisme ne me gêne absolument pas. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :)
      C'est vrai que cela peut en gêné beaucoup que cela se passe dans une église!

      Supprimer
  2. Une couverture provocante, un titre révélateur, un livre que l'on ne peut pas lire n'importe où, lol. Moi, j'aime bien les histoires Harlequinesques mêmes si elles tiennent rarement leurs promesses. Pourtant, à lire les informations que tu donnes ça n'a pas l'air d'en être si proche que ça. Tout ça pour dire : pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tendance à penser avec l'érotisme qu'il faut se faire son propre avis donc il ne faut pas s'arrêter à ce que les autres en pensent. Avec ce livre, je n'ai rien trouvé de choquant, jusqu'à ce qu'ils se mettent a faire des choses vraiment obscènes, mais la plupart du temps, on retrouve les mêmes scènes de sexe que dans les Harlequin :)

      Supprimer

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya