29 mars 2014

Austenland

Réalisateur: Jerusha Hess
Année de sortie: 2013
Adaptation: Coup de foudre à Austenland
Catégorie: Comédie romantique, humour


Distribution:


Keri Russell : Jane Hayes
J.J. Feild : Henry Nobley
Jennifer Coolidge : Elizabeth Charming
Bret McKenzie : Martin
Georgia King : Lady Amelia Heartwright
James Callis : le colonel Andrews
Jane Seymour : Mme Wattlesbrook




Résumé:


"Obsédée par la mini-série de la BBC "Orgueil et préjugés", une jeune femme se rend dans le parc d'attraction consacré à Jane Austen afin de trouver l’homme idéal..."




L'avis d'Elodie:


Je tiens tout d'abord à préciser que je n'ai pas lu le livre, donc je n'ai pas pu faire de comparaison. C'est un film qui nous met de bonne humeur, les personnages sont drôles, même si parfois on frôle le ridicule, cela reste très plaisant.


Jane rêve de vivre une histoire d'amour tels les personnages d'Orgueil et Préjugés, son livre préféré et part d'en l'idée qu'elle ne peut que rencontrer l'amour dans le parc Austenland. Bien des désillusions sont au rendez-vous, évidemment, et à la fin, elle ne sait plus à qui faire confiance. La-bas, elle se lie d'amitié avec Elizabeth, une riche américaine fougueuse qui contribue beaucoup à rendre ce film drôle et plaisant.



Le casting est de choix, on retrouve la sublime Jane Seymour, son mari n'est autre que Rupert Vansittart (Mr Hurts dans Orgueil et Préjugés 1995) et J.J. Feild qui à déjà joué dans une adaptation austenienne: Henry Tilney dans Northanger Abbey. Elizabeth Charming est interpréter par Jennifer Coolidge (American Pie).

La scène où Nobley déchire la robe de Jane m'a beaucoup amusée ainsi que les répliques d'Elizabeth qui ne s'embarrasse pas de manières, quant à la BO, elle est géniale. Ce film est à regarder sans se prendre la tête, juste pour le plaisir de rire et de passer un agréable moment. Je pense me procurer le livre pour prolonger mon plaisir.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ARTICLES POPULAIRES


- "Chez un shinobi, ce n'est pas tant sa manière de vivre que sa manière de mourir qui importe... Et c'est bien sûr ce qu'il aura accompli avant sa mort qu'on le jugera, et pas sur autre chose. Dans un récit, c'est le dénouement qui compte." -

Jiraya